mardi 24 avril 2012

Parce que je t'aime de Guillaume Musso




Résumé :

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Brisés, ses parents finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, Layla est retrouvée à l'endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. À la joie des retrouvailles, succèdent les interrogations. Où était Layla pendant toutes ces années ? Avec qui ? Et surtout : pourquoi est-elle revenue ?


Mon avis :

J'ai attaqué ce livre sans jamais avoir lu de roman de Guillaume Musso, et sans non plus avoir lu le résumé. Pas un regard jeté sur la quatrième de couverture, ni même vers les différentes critiques que l'on peut trouver un peu partout sur internet. Rien.
Je n'avais donc aucune idée de ce qui pouvait m'attendre en lisant cette histoire.


J'ai éprouvé une multitude de sentiments, au fil de l'histoire. Tout d'abord, de l'intrigue en voyant ce livre commencer à raconter la soirée d'une violoniste de renommée internationale. Ensuite de la surprise, quand j'ai découvert qui était son époux.

Leur histoire m'a totalement ému. En effet, on apprend rapidement que ce couple est passé par un événement des plus terrible qui puisse se produire. En effet, alors que tout se passait pour le mieux dans leur vie, lors d'une journée comme les autres, leur fille échappe quelques minutes seulement à l'attention de sa baby-sitter dans un centre commercial, et disparaît. Le couple se déchire.

On se trouve donc 5 ans après ce tragique événement. Elle, se noie corps et âme dans le travail afin de ne pas perdre la tête, ressentant au plus profond d'elle-même que sa fille est morte. Lui, a décidé de vivre une vie de calvaire, vivant ou plutôt survivant au fond des égouts et des tunnels de métro, sous la ville, avec les clochards, en attendant le retour de sa fille.

Le destin va faire qu'ils se retrouveront, un soir. Mark apprend par sa femme le lendemain qu'on a retrouvé Layla, vivante. Il faut prendre l'avion pour aller la chercher. Il n'hésite pas, retrouve sa fille qui ne parle pas et sur le trajet du retour, dans l'avion, va rencontrer des gens qui vont changer sa vie, définitivement.

On se met donc à suivre la vie de trois personnes profondément malheureuses par le biais de flash-back, lorsqu'ils se confient l'un à l'autre. En plus de Mark, on rencontre une jeune fille du nom d'Evie, 15 ans, qui vit dans la rue et cherche à se venger d'une personne qui a tué sa mère. Alyson, 26 ans, une genre de bimbo à la Paris Hilton, qui a perdu son père récemment et vit avec un lourd secret qui la pousse à la déchéance.

Ces trois personnes vont vivre, dans cet avion, une chose qu'ils n'auraient jamais imaginé.

Puis, la surprise. Oui. Une fin des plus surprenante, une fin inimaginable. Un « début de fin » tellement triste, tellement angoissant... Puis une « vraie » fin spectaculaire.


Finalement, un gros coup de cœur, grâce auquel je garde un œil sur Guillaume :p

lundi 23 avril 2012

C'est lundi, que lisez-vous ? [2]



C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous (initié par Mallou et repris par Galleane) où l'on répond aux questions :
- Qu'ai-je lu la semaine passée ?
- Que suis-je en train de lire en ce moment?
- Que vais-je lire ensuite ?

  • La semaine dernière, j'ai terminé 

et



  • En ce moment, je lis : 
et



  •  Ensuite, je vais lire :

et




Et vous, que lisez-vous ?

samedi 21 avril 2012

Les Anges déchus - tome 2 : Crescendo de Becca Fitzpatrick



Résumé :

Après une année tourmentée, Nora peut enfin savourer le bonheur dans les bras de Patch, son âme sœur, son ange gardien. Mais le meurtre de son père revient la hanter et Nora est à la recherche de réponses. Alors même que Patch est de plus en plus énigmatique, et distant... Et si le père de Nora était une victime du conflit ancestral opposant anges déchus et Néphilims ? Et si Patch était lié de près à sa mort ? Secrets, dissimulation, ambivalence... Nora est seule face aux zones d'ombres qui l'entourent et lever le voile sur la vérité peut parfois se révéler fatal...


Mon avis :

Quelle joie d'entrer de nouveau dans cet univers qui m'avait tant séduite lors de la lecture du premier tome !!
J'avais tellement hâte de retrouver Patch, et ses répliques si particulières, si craquantes, qui m'avait tellement plu lors de ma lecture de Hush, Hush. Hélas, il se trouve que pour notre plus grande tristesse, il est beaucoup moins présent dans ce tome ci. Désolée les filles ! :)

En effet, Nora et lui, qui pensaient pourvoir avoir enfin un peu de répit pendant les grandes vacances n'en ont pas fini d'être tiraillés par des forces et des conflits qui les dépassent. Comme si le monde entier en voulait à leur amour, enviait leur passion. Un mur de glace est rapidement érigé entre Nora et son bel ange gardien, un mur qui risque de les séparer définitivement... Cette dernière est toujours hantée par la mort de son père, et Patch s'éloigne indéniablement d'elle. Leur couple se déchire tout au long du livre et Nora le cherche bien.
Elle adopte un comportement mesquin alors qu'elle paraissait très raisonnable dans le tome précédent. Elle passe une bonne partie de ses journées à détester Patch, puis se rend compte qu'elle l'aime, pour le détester de plus belle, et ça devient un peu fatigant à la longue.

Un nouveau personnage fait son apparition, Scott, un ancien copain de classe de quand Nora était enfant. Un jeune homme très spécial, très mystérieux, et qui – tout comme Patch – est assez flippant en fait. Nora va, dans un élan puéril, se servir de lui afin de se venger de Patch, afin de le rendre jaloux. Petite vengeance puisqu'il a dû se rapprocher de Marcie, la fameuse pire ennemi de Nora, et que cette dernière prend cela pour une trahison.

Globalement, ce tome est plus sombre que le premier, et heureusement qu'il y a Vee pour mettre un petit peu de bonne humeur dans la vie de Nora. Elle illumine l'histoire, avec sa répartie cinglante et sa franchise hors norme !


L'histoire, en elle-même, je l'ai trouvé toujours aussi géniale, une très bonne intrigue va rythmée le livre, qui s’apparente par moment à un vrai thriller. L'écriture est toujours très agréable à lire, on se laisse facilement emporter. On vibre de nouveau avec ce tome, que j'ai dévoré en deux petites soirée. 

Encore un gros coup de cœur pour moi, même si je crois que j'avais tout de même préféré Hush, Hush. J'ai vraiment hâte de lire la suite !!


jeudi 19 avril 2012

Uglies – Tome 2 : Pretties de Scott Westerfeld


Résumé :

Tally est enfin devenue une sublime Pretty. Elle a de grands yeux pailletés, un visage et un corps parfaits ; tout le monde l'apprécie, et son petit copain est craquant. Ses rêves les plus fous sont devenus réalités. Mais au cœur de cette vie de fête, de luxe high-tech et de liberté, perce un sentiment de malaise : quelque chose ne va pas, quelque chose d'important. Un jour, Tally reçoit un message, écrit de sa propre main lorsqu'elle était Ugly... A mesure qu'elle le lit, les souvenirs reviennent : sous la beauté parfaite et le bonheur absolu des Pretties se cache une effroyable vérité. Désormais pour Tally un choix cruel s'impose: oublier à tout prix cette vérité ou fuir la cité pour sauver sa peau.

Mon avis :

Après avoir beaucoup apprécié ma lecture de Uglies - Tome 1, j'ai décidé de continuer rapidement cette saga qui s'engageait très bien.

Je m'en doutais un peu vu le titre, mais j'ai trouvé le début du livre assez long. On suit Tally, après sa transformation, à New Pretty Town. Cette ville – comme on l'avait déjà compris lors de la lecture du tome précédent – accueille les adolescents à partir de 16 ans, soit à la sortie de leur transformation. Leur vie se résumé à faire la fête, boire de l'alcool, s'amuser, récupérer des forces pendant la journée pour faire de nouveau la fête le soir. Soit beau et tais-toi, c'est un peu l'image qui en ressort.
Beaucoup de choses se passent, le rythme reste assez soutenu et les pages s’enchaînent donc très vite, je ne les ai vraiment pas vu passer.


Je préfère ne rien dire pour ne pas spoiler, mais j'avoue que j'ai été un peu surprise au niveau de l'histoire. Je ne la voyais pas du tout prendre cette tournure. J'ai aussi été déçue du comportement de certains personnages, mais bon c'est ça qui est bien aussi, de ne pas s'attendre à ce qui va se passer. Je pense par exemple à Shay, que j'avais déjà un peu de mal à apprécier et qui devient carrément détestable.

L'écriture est agréable, bien que quelque peu impersonnelle. Tally n'est pas le narrateur, et – sûrement à cause de mes dernières lectures – ça m'a un peu dérangé. Pourtant, lors de ma lecture du premier opus, je n'avais pas eu cette sensation.
Il y a aussi pas mal de répétitions volontaires de terme Pretties à la mode.


Bref, un bilan assez positif dans l'ensemble, j'ai bien accroché à ce deuxième tome, mais il me semble que j'avais plus apprécié le premier. Je compte donc lire la suite rapidement, en espérant que le troisième tome soit un peu meilleur.

lundi 16 avril 2012

C'est lundi, que lisez-vous ? [1]



C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous (initié par Mallou et repris par Galleane) où l'on répond aux questions :
- Qu'ai-je lu la semaine passée ?
- Que suis-je en train de lire en ce moment?
- Que vais-je lire ensuite ?

  • La semaine dernière, j'ai terminé 

    • En ce moment, je lis : 

    •  Ensuite, je vais lire : 
     


    Et vous, que lisez-vous ?

    dimanche 15 avril 2012

    Hunger Games – Tome 2 : L'embrasement de Suzanne Collins







    Résumé :

    Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s'agit surtout d'une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d'une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n'hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l'aube des Jeux de l'Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss...


    Mon avis :

    J'ai eu l'occasion de lire ce deuxième tome il y a maintenant quelques mois. De plus, on trouve énormément de critique sur cette saga, donc je vais pas en faire trop.

    Clairement, il a été un énorme coup de cœur pour moi, autant voire même plus que le tout premier.

    Sur une bonne partie du livre, Katniss et Peeta sont de retour dans leur district natif. Dorénavant, il n'est plus question de manquer d'argent ou de nourriture, ils auront une vie confortable. Mais c'était sans compter l'intervention du président Snow, qui voit Katniss comme un symbole de rébellion. Le meilleur moyen de se débarrasser d'elle, dans la logique même de Panem, ne serait-il pas de la renvoyer une bonne fois pour toute dans les jeux ?
    C'est l'année du 75ème anniversaire des Hunger Games, et comme tous les 25 ans, ce seront des jeux différents des autres années. Cette année, ceux qui seront tirés au sort au court de la moisson seront les anciens gagnants.

    Un début de livre un peu « lent », un retour rapide dans les jeux qui durera cette fois moins longtemps, mais en étant toujours aussi prenant. On vibre avec Katniss tout au long de l'histoire. J'ai eu un gros gros coup de cœur pour la carte dans laquelle se déroule les jeux, et aussi pour les nouveaux alliés que Katniss et Peeta vont se faire.

    Le roman se termine sur une pure torture si vous n'avez pas le troisième tome, je vous conseille de rapidement vous le procurer !!


    samedi 14 avril 2012

    La Fille du Soleil Noir - Tome 1 : Esprits Impurs de M.L.N. Hanover




    Résumé :

    Jayné Heller a toujours refusé de croire à la magie. Il est temps qu'elle change d'avis. Son oncle décédé, elle hérite d'une fortune incroyable et d'une mission étrange : combattre une cabale de sorciers appelée le Collège Invisible. Sous l'autorité de Randolph Coin, les membres du Collège invoquent des esprits démoniaques afin d'accroître leur pouvoir. Jayné a du mal à croire à l'existence de la magie mais doit se rendre à l'évidence.


    Mon avis :

    Je préfère vous avouer tout de suite que c’est assez compliqué pour moi de faire une critique où mon avis reste très mitigé…

    La couverture est très jolie, assez énigmatique avec cette jeune femme de dos - sûrement Jayné - qui tient un couteau entouré d’une aura, ou d’une flamme, et avec des inscriptions lumineuses qui flottent sur sa peau.

    Au dos du livre, on retrouve un résumé qui, je trouve, en dit un peu trop sur l’histoire. Finalement, le gros de l’intrigue est presque entièrement posé avant même d’avoir ouvert le livre.

    En ce qui concerne l’histoire, alors non, je n’ai pas tellement été emballée par le premier tome de cette saga. Mais d’un autre côté je ne l’ai pas détesté non plus.
    On suit une jeune fille de la fin de ses 22 au début de ses 23 ans. Elle est, au départ totalement paumée, ne travaille pas, n’est pas non plus scolarisée, et qui vit plus ou moins au jour le jour. Elle a coupé les ponts avec sa famille, une famille très – voire trop - croyante, avec un père totalement intolérant, une mère très en retrait. Seul son frère parait « normal ».
    Elle apprend que son oncle, la seule personne sur terre à être présente quand elle avait des soucis, vient de décéder, la laissant seule héritière. Elle va se rendre compte que son oncle cachait bien son jeu, et avait bâti un royaume autour de la chasse aux démons. Activité qui semble être vraiment lucrative, mais qu’elle a du mal à croire vrai.
    Aidée par des connaissances de son oncle, elle va devoir affronter un gros méchant.

    Les personnages ne sont, pour moi, pas très travaillés. On se retrouve donc avec une Jayné qui est la représentation type d’une jeune femme aux yeux d’un homme. Un passage assez navrant du livre la décrit en train d’essayer de faire passer son stress en faisant du shopping, où elle va dépenser près de 8 000 dollars, puis prise de culpabilité, elle va les donner à une association pour les femmes battues. Mouais, très stéréotypé non ? Je l’ai trouvé assez chiante, elle est décrite comme grande gueule, mais pour moi c’est plus une personne qui agit avant de réfléchir.
    Les gros durs qui vont l’accompagner dans sa quête sont eux non plus, pas très attachants. Leur description physique est plus que succincte, leur personnalité pas assez profonde.

    Pour de la bit-lit, il fallait une histoire d’amour. L’auteur en a intégré une, mais il aurait mieux fait de s’abstenir. Elle est trop superficielle, trop le genre d’histoire d’un soir.


    Au-delà de ces défauts, il faut noter que c’est un roman plein d’action, dans un monde très bien imaginé – trop bien même vu qu’on s’y perd facilement avec tant d’espèces différentes. L’intrigue, bien que très légère voire inexistante, n’en reste pas moins plaisante. L’histoire m’a donné l’impression de regarder l’épisode d’une série, dès le début on se doute à peu près de la fin, il n’y a pas le temps de plusieurs rebondissements. Mais elle reste assez efficace pour avoir envie de lire le livre jusqu’à la fin.

    Du même point de vu, je pense lire la suite, puisque là, pour moi il m’a manqué un temps d’adaptation à l’histoire, à ce monde assez complet et compliqué, imaginé par l’auteur.

    Cette histoire ne m’a pas fait vibrer, je ne me suis pas vraiment attachée à l’héroïne, mais je ne peux pas dire que j’ai passé un moment désagréable en sa compagnie.


    mercredi 11 avril 2012

    Les Anges déchus - tome 1 : Hush, Hush de Becca Fitzpatrick



    Résumé :

    L'amour ne faisait pas partie des plans de Nora Grey. Elle n'avait jamais été particulièrement attirée par les garçons de son école, même si sa meilleure amie, Vee, faisait tout pour ça. Mais ça, c'était avant l'arrivée de Patch.

    Avec son sourire et ses yeux qui semblent voir à l'intérieur d'elle-même, Nora est attirée vers lui malgré elle. Mais après une série de rencontres effrayantes, Nora ne sait plus en qui avoir confiance. Patch apparaît partout où elle est et semble en savoir plus sur elle que ses meilleurs amis. Elle ne sait trop si elle doit lui tomber dans les bras ou s'enfuir. Et quand elle décide de chercher des réponses, elle entrevoit une vérité plus troublante encore.

    Mon avis :

    Après les vampires et les loups garous, il était grand temps de s’attaquer aux anges ! Un roman coup de cœur, comme il en arrive rarement.

    Hush, Hush marque le premier tome d’une saga, « Les Anges déchus », qui devait être au départ une trilogie, mais qui finalement comptera quatre romans, pour notre plus grand plaisir !


    Tout d’abord, commençons par la couverture. Ça a été un gros coup de cœur, je la trouve sublime. Cependant, je trouve qu’elle en dit vraiment trop sur le livre. Si vous vouliez lire ce bouquin avant d’avoir lu le moindre avis, la moindre critique, avant même de vous être renseigné sur l’histoire, la couverture gâche effectivement quelque chose.

    La quatrième de couverture aussi en dit un peu trop je trouve, en traçant les grandes lignes de cette magnifique histoire d’amour.

    Finalement, si cela ne parvient pas à vous convaincre de découvrir cette magnifique saga, je vous invite à regarder ce trailer assez tentant :




    Bon attaquons-nous au contenu du livre maintenant. Il serait, je pense, difficile de faire abstraction des quelques points communs avec Twilight de Stephanie Meyer. J’aurai vraiment aimé ne pas devoir en parler dans cette chronique, parce qu’avant d’acheter ce premier tome, j’étais déjà blasée de lire partout que c’était une romance à la Twilight… mais j’avoue ne pas pouvoir passer outre cette comparaison.
    Tout d’abord, il s’agit d’un roman jeunesse, dans lequel se déroule l’histoire d’amour d’une adolescente de 16 ans avec un être surnaturel. Leur rencontre, en début de roman, se déroule, elle aussi, au lycée, et plus exactement en cours de biologie.
    Pour moi la comparaison avec la saga de Stephanie Meyer s’arrête là.

    En ce qui concerne les personnages, Nora, notre héroïne est une jeune femme studieuse, est très adulte pour son âge. Elle a eu le malheur de perdre son père l’an passé. Depuis, sa mère doit travailler d’arrache-pied, loin de la maison, afin de pouvoir rembourser à elle seule le crédit de la maison familiale. Nora partage donc la plupart de ses fins de journée entre ses bouquins scolaires – elle veut absolument être la meilleure afin de toucher une bourse qui lui permettra de continuer ses études universitaires – et l’aide-ménagère que sa maman emploie.
    Heureusement que sa vie est égayée par Vee, sa meilleure amie, une adolescente qui semble complémentaire à Nora, tellement elles ont un caractère opposée. Cette « sœur jumelle » est une pure adolescente avec les hormones en ébullition, qui ne pense qu’à sortir – avec des garçons – ainsi qu’à faire du shopping le reste du temps. Elle est très légère et guillerette par rapport à Nora, ce qui leur permet de trouver en équilibre entre elles-deux.
    À cause de changement de plan de classe du prof de biologie, Nora va se retrouver en binôme avec un garçon de sa classe assez bizarre. En effet, ce dernier est généralement silencieux, en retrait, et ne semble s’intéresser à rien. Étonnement, dès qu’il se retrouvera à côté de Nora, elle va remarquer une certaine attirance malsaine envers ce garçon mystérieux, ténébreux, qui la met mal à l’aise.
    Ce Patch est le genre de mauvais garçon qui attire en général les jeunes femmes telles que Vee – qui ne va au départ pas rester insensible à son charme. De type méditerranéen, beau gosse, musculature de rêve et aux répliques cinglantes, il va traquer Nora afin de la faire succomber à ses charmes évidents.
    Autant vous prévenir tout de suite, vous allez craquer

    Je préfère ne pas en révéler plus, les bases sont maintenant posées.

    Voici donc le premier tome d’une saga qui s’avère être une pure merveille. Hush, Hush je l’ai dévoré, de par son histoire sombre, dérangeante mais tellement attractive. De plus, un style d’écriture très fluide, très simple, mais tout de même super soigné pour de la littérature jeunesse – et ça, ça fait plaisir ! Je préfère noter tout de même quelques petites incohérences dans le genre, à un moment donné, on apprend que Patch ne travaille pas les mardis, et quelques pages plus tard, c’est finalement les jeudis… Rien de très très important en soi.
    Des descriptions réfléchies, mais pas très longues, pas assez longues pour avoir le temps de s’ennuyer. Une intrigue bien ficelée, grâce à laquelle on ne sait pas, avant que l’auteure le souhaite, si Patch est un méchant ou pas.

    Finalement, c’est pour moi un  livre, qui m’a fait ressentir des papillons dans le ventre tout au long de la lecture, dont les pages s’enchainent à une vitesse folle, avec un rythme soutenu, et que j’ai finalement refermé avec la gorge nouée. Ça faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas fait cet effet, et qu’est-ce que ça fait du bien…




    lundi 9 avril 2012

    Starters de Lissa Price




    Résumé :

    Vous rêvez d’une nouvelle jeunesse ?
    Devenez quelqu’un d’autre.

    Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !
    Le premier volet du thriller dystopique événement qui vous plongera au cœur d’une société dangereusement fascinée par les apparences, dans un avenir où la jeunesse est devenu le bien le plus convoité et une véritable marchandise.


    Mon avis :

    Paru mi-mars, j’ai découvert ce livre au Salon du Livre de Paris, où les Éditions Robert Laffont faisaient une publicité d’enfer pour cette dystopie publiée dans la collection R.

    Tout d’abord, j’ai été totalement séduite par cette magnifique couverture qui attire indéniablement l’œil. Le visage d’une très jolie jeune fille, qui peut nous sembler être Callie, est assez intrigante par son œil gris et l’autre bleu ainsi qu’avec en fond, des circuits électroniques.

    Ensuite, vient ce trailer génial, qui a eu la bonne idée de passer pendant les bandes d’annonces au cinéma juste avant le film « Hunger Games », là je dois avouer que pour faire parler du livre, cette publicité est un coup de maître !
    Seulement 30 secondes de trailer, mais 30 secondes qui donnent envie de se procurer le livre, ou tout du moins de se renseigner sur ce monde où il est possible de louer le corps de jeunes personnes. Je vous partage la vidéo afin d’en juger par vous-même ! (Vous remarquerez un décalage entre la jeune fille de cette vidéo et celle de la couverture du livre.)




    Callie évolue, avec son petit frère et un ami, dans un monde vraiment impitoyable avec les jeunes qui n’ont plus de tuteur légal. Ces jeunes, s’ils se font capturés sont envoyés dans des sortes de prisons, où ils sont encore moins bien traités que des animaux.
    Callie va être forcée de louer son corps, afin de subvenir au besoin de son petit frère malade. Le contrat dans lequel elle s’engage fixe trois locations, au bout desquelles elle touchera son dû. Les deux premières se passent bien, mais la troisième qui va se révéler bien plus longue, soit un mois entier, et ne va bien entendu pas se dérouler comme prévu.

    Un thème de location de corps assez dérangeant et pervers, puisque pendant que votre corps est loué par un Ender, vous ne pouvez pas savoir ce qu’il fait avec.

    Les personnages sont très attachants. Callie surtout, qui, à l’image de Katniss dans « Hunger Games », va se sacrifier pour sauver la vie de son petit frère.
    D’autres personnages, sont eux aussi attachants mais vont grandement nous surprendre à la fin du livre…

    Je préfère ne rien divulguer de plus sur cette histoire qui j’ai trouvé tout simplement géniale.
    Sachez juste que l’intrigue est vraiment très sympa et l’écriture fluide, digne d’un roman jeunesse, et que l’on passe les pages, les unes après les autres sans s’en rendre compte. J’ai était prise dans l’histoire dès le tout début du livre, et jusqu’à la fin, jusqu’à la dernière ligne. Justement, en parlant de la fin du roman, j’ai trouvé que ça a été très, voire trop rapide – mais pour un roman jeunesse, 450 pages s’était bien assez suffisant je pense.
    Avant de lire les 10 dernières pages, je me suis demandée comment il pourrait y avoir une suite. Mais finalement, si si, le livre se termine sur une jolie ouverture, établissant les prémices d’un tome suivant qui promet d’être au moins aussi bon que ce premier.

    Pour finir, comme vous l’aurez compris c’était un vrai coup de cœur pour moi, j’ai l’impression d’avoir lu une nouvelle d’une trentaine de pages, et non pas un roman. Je le conseille au fan de dystopie, comme à ceux qui n’en n’ont jamais lu – puisque commencer avec un tel livre, ne peut vous faire qu’apprécier ce genre ! Une pure merveille, un réel moment d’évasion.



    dimanche 8 avril 2012

    Uglies - Tome 1 de Scott Westerfeld




    Résumé :

    Dans le monde de l'extrême beauté, les gens normaux sont en danger.

    Tally aura bientôt seize ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser...

    Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'état : une manipulation...

    Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?


    Mon avis :

    Uglies est le premier tome d’une saga, dans mon genre favori – mais qui compte hélas trop peu d’œuvres – la dystopie.
    Après avoir énormément accroché avec Hunger Games de Suzanne Collins puis encore plus avec Divergent de Veronica Roth, j’ai souhaité continuer sur ma lancée et attaquer une nouvelle saga qui fait beaucoup parler d’elle.

    Au départ, le titre et le thème principal abordé, la beauté, ne me branchait pas vraiment. Ça me semblait un peu niais, un peu gnangnan vous voyez ?
    Bien que j’apprécie la chick-lit, pour son côté humoristique, là c’était pas du tout ce que je recherchais.

    Pas mal de personnes, dans leur critique, semblaient avoir été emballées après cette lecture. Je me suis donc laissée tenter !

    Dès la couverture, du livre, j’ai été étonnée par l’aspect contradictoire de l’image de cette magnifique moitié de visage de jeune femme, avec le titre, Uglies, ou en français traduit par laid ou vilain.

    L’histoire démarre assez lentement, avec Tally, une jeune adolescente de bientôt 16 ans, qui enchaine les bêtises. Elle vient d’être séparée de son meilleur ami, Perris, qui est son aîné de quelques semaines seulement. Tally rencontrera Shay, et toutes les deux vont devenir rapidement très proches. Grâce à cette amitié, notre  héroïne découvrira des lieux et des secrets qu’elle n’avait jamais imaginé.
    Shay s’enfuit afin de ne pas subir l’opération destinée à la rendre belle. Elle propose à Tally de la rejoindre, ce qu’elle refuse, bien entendu. Mettez-vous à la place de Tally, ça ressemble à une vie de rêve. De plus, elle est conditionnée depuis des générations à être opérée pour ses 16 ans. Un cadeau qui permet aux jeunes de passer du statut d’adolescents moches, à celui de magnifiques jeunes gens.

    Je préfère ne pas trop en divulguer, mais l’histoire va, à partir de là, devenir vraiment sympa. Alors même si le début parait un peu long, tenez le coup !

    L’intrigue est très bien ficelée, c’est une lecture à la fois très fluide et intéressante, qui nous permet d’avancer à un rythme soutenu et donc de dévorer le livre, sans passage à mou.

    Globalement, j’ai trouvé que ce premier tome était vraiment très agréable à lire et très prometteur pour la suite. Mais, parce qu’il y a un mais, ça n’a pourtant pas été un gros coup de cœur, comme ce que j’ai ressenti dernièrement avec Divergent par exemple.

    Bien entendu, je vais rapidement lire la suite, puisque la fin du livre nous laisse sur notre faim, avec une belle ouverture pour un deuxième tome plein de rebondissements.



    samedi 7 avril 2012

    Cette nuit-là de Linwood Barclay


    Résumé :

    Imaginez…
    Vous avez quatorze ans.
    Vous faites le mur pour la première fois.
    Le lendemain matin, la maison est vide.
    Votre famille s'est volatilisée.

    Découvertes troublantes, coups de fil anonymes, messages inquiétants : vingt-cinq ans plus tard, le passé resurgit…


    Mon avis :

    Découvert dans le cadre de la lecture commune classique du Club de Lecture, j’ai été très tentée par son résumé alléchant, même si les thrillers ne m’intéressent pas plus que ça en général.

    J’ai vraiment apprécié le fait que, dès les premières pages, on entre dans l’intrigue. Le livre débute avec ce que voit Cynthia, ce qu’elle ressent lors de sa dispute avec ses parents le soir de leur disparition.
    Puis, nous la retrouvons 25 ans plus tard, toujours sans nouvelle de sa famille.

    J’ai été étonnée, mais finalement c’était une surprise agréable que le narrateur soit incarné par le mari de Cynthia.

    Ce que j’ai moins aimé, par contre, c’est qu’entre deux chapitres, il y a des passages en italique, où l’on découvre les conversations de deux personnes qui semblent être deux membres de la famille de Cynthia.
    En soit, c’est peut-être pas une mauvaise idée, ça nous torture un peu l’esprit d’essayer de deviner de qui il s’agit, mais personnellement, j’ai trouvé ça globalement désagréable.

    L’écriture en elle-même est plutôt fluide, j’ai réussi à bien m’attacher aux personnages. J’ai eu vraiment beaucoup de peine pour Cynthia du début à la fin. Son mari, même s’il lui arrive de douter, reste quand même très fidèle à sa femme, alors que franchement j’ai trouvé qu’elle avait des réactions de folle à certains moments de l’histoire.

    En bref, un très bon thriller, un agréable moment et une sacrée surprise dans le dénouement. Une histoire parfaitement menée que je conseille vivement.